Contes populaires indiens illustrés
Tome II
























Contes et mystères d’une Inde éternelle
Laurent Adiceam-Dixit
illustrations : Vijay Soni

prix public TTC 20 €
Format : 130 X 210
Nbre pages: 180 pages
ISBN: 9782373970173

en savoir +
réservez votre exemplaire numéroté dès maintenant

Le texte
Après les Contes aux parfums d’une Inde sacrée, qui parsèment encore le monde, dans ce deuxième tome, vous ferez route avec Ganeshan qui découvrira les vertus d’un fruit issu de l’arbre de vie, vous vous laisserez prendre par la beauté cosmique de Pooja et de ses tilaks.
Puis, à la croisée d’un chemin, en dégustant les ladoos gorgés de sirop de Jeevan comme ceux aux sésames à la compotée d’ananas de gingembre, vous pourrez vous parer du topi de Mayur et vous prémunir d’un mauvais esprit tout en humant les rizières de Basmati à Dehradun. Vous irez plus loin, plus haut encore dans le ciel avec le patang multicolore de Koyal pour tutoyer les étoiles mais pas seulement, et dans un autre monde, vous toucherez la vérité au pays des lotus sur les innocentes sans nom.
L’Inde, au-delà du mythe, s’ouvre religieusement et expose ses reliques, ses mémoires à travers des récits de mahârâjas, de ranis, de nababs, d’arts comme le Bhârata-natyam, l’Odissi ou encore le Kalaripayat, tous uniques dans cette Inde pétrie de légendes aux multiples visages magnifiques et fissurés qui déboussolent l’Occident.
Tournée vers l’avenir, l’Inde se dévoile pareil à son paon emblématique tout en préservant encore ses atours qui resteront à jamais une énigme dans l’esprit du genre humain mais peut-être pas dans celui d’un voyageur ou d’un pèlerin qui se laisse étreindre par cette terre ocre et spirituelle d’une Inde d’un jour, une Inde toujours, une Inde Éternelle.


L'auteur
D’origine Indienne et ancré dans sa culture natale, l’auteur Laurent Adicéam-Dixit a, par ailleurs, voyagé et séjourné dans tout le globe. Sa vie professionnelle fait partie intégrante des médias, il est le plus jeune auteur de la S.A.C.D. l’année de son adhésion, il coécrit avec Éric Assous puis de nombreux projets se succèdent pour la Télévision. En mai 2004, sa pièce « Un héritage coûte que goutte » se vaut d’être jouée au Théâtre Firmin Gémier à Antony avec Patrice Drevet. En janvier 2006, il est finaliste avec sa co-auteure, Caroll Betty au FIPA du « Grand prix du meilleur scénario de télévision » de France 2 pour son idée d’adapter « La recette du bonheur » du livre biographique de Jean Mélisson. Depuis 2000, il est attaché de presse des sorties de film Indiens tout genre en France. Journaliste en presse écrite pour Pariscope/Première.fr/Les Nouvelles de l’Inde sur la culture indienne entre autres, il devient critique de spectacles typiques de son pays illustrés par les plus grands virtuoses de la danse : Madhavi Mudgal, Padmini Chettur, Priyadarsini Govind, et même Patrick Dupond. De toutes ses interviews, il en sort deux, très dévotionnelles, avec Marisa Berenson et Olivier Py. Coordinateur sur France 2 pour « L’été des festivals » 2006, il monte une soixantaine de sujets. Il collabore pour les émissions religieuses, puis participe à l’éditorial des portraits « Dans la lumière » diffusée sur France 2 en été 2009 en coordonnant l’émission. L’intérêt que porte Bollywood aux Français l’amène à présenter en prime time sur France O le fastueux Bollywood « Devdas » ponctué d’un entretien du célèbre réalisateur Sanjay Leela Bhansali. En 2011, Laurent Adicéam-Dixit devient rédacteur sur « Tombé du ciel », émission interreligieuse, multi-diffusé sur la chaîne parlementaire. En parallèle, il travaille pour la prestigieuse émission « Envoyé Spécial » sur France 2 comme recherchiste et s’occupe de la programmation de docs étrangers depuis 8 saisons… Courant 2015, il rejoint l'équipe de L'Angle Eco sur France France 2 comme coordinateur du magazine. Après un joli succès des Contes aux parfums d'une Inde sacrée (Éditions Feuillage 2013), Laurent nous propose un deuxième tome : Contes et mystères d'une Inde éternelle, inspiré de son retour aux sources en juillet. Bientôt en ligne sa bibliothèque-indienne.com

L’illustrateur
Né en 1980 en Inde dans l’État du Rajasthan, l’illustrateur Vijay Soni est l’un des descendants d’une grande lignée de peintres miniaturistes. Ainsi il fut initié à cet art dès son plus jeune âge comme tout un chacun dans la famille. C’est à 13 ans qu’il expérimente la technique de la miniature qu’il prend plaisir à pratiquer la plupart du temps accompagné de musique classique indienne. Après exploration de différents styles de peinture, il poursuit sa quête de l’excellence dans la miniature traditionnelle elle-même “pluri-styles” : Mewar, Mogul, Bundi, Kota, Shekhavati, Pahadi, Kangda parmi tant d’autres. Alors nourri de la culture indienne traditionnelle qu’il tente actuellement de fusionner avec une contemporanéité picturale, il poursuit sa recherche personnelle dans la création d’oeuvres uniques sur différents supports tels que : papier ancien fait main, ivoire synthétique, papier calque, bois, soie coton… ainsi que sur des os ou encore sur pierres fines et semi-précieuses sur lesquelles il privilégie la réalisation de portraits. La miniaturisation de l’art pictural requiert l’utilisation de pinceaux en poils d’écureuil plus fins que les cheveux humains ; ainsi on obtient une peinture soyeuse, précise, raffinée. Traditionnellement on utilise des pigments végétaux et minéraux ainsi que l’or et l’argent. Pour ses oeuvres les plus précieuses, il réalise lui-même ses couleurs en réduisant la matière en poussière avant d’y ajouter la gomme arabique et l’eau. Miniature n’est pas seulement petite et une telle peinture peut bien sûr être réalisée en grand format mais, cela ne doit pas nuire à sa délicate beauté. L’art ancestral de la peinture miniature est aujourd’hui bien vivant et continue d’être pratiqué et transmis pour encore – il faut l’espérer – des siècles et des siècles. « Au-delà de la définition même de miniature en tant qu’attachement aux détails les plus fins et les plus précis, la concentration et l’acuité visuelle nécessaires à cet art me porte dans un état méditatif. Je souhaiterais partager ce plaisir en présentant oeuvres achevées, réalisations en cours et performances lors d’expositions dans des lieux que j’espère très divers » V. S. Il demeure à celui ou à celle qui ouvrira ce livret de contes de se jeter là où sont enfouis les grands mystères de l’Inde Éternelle.